ovni - infos france Index du Forum ovni - infos france
Tout sur les OVNIs, l'astronomie, les nouvelles technologies, ...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le rapport COMETA

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ovni - infos france Index du Forum -> Ufologie -> Glossaire Ufologique -> R
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrick COMBES
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2017
Messages: 26

MessagePosté le: Mar 1 Aoû - 10:16 (2017)    Sujet du message: Le rapport COMETA Répondre en citant

Le rapport COMETA 
 
 
 
 
 
 
 
 
Date : Juillet 1999
Un rapport sérieux remis au Président de la République et au Premier Ministre de l'époque.
Il a été aussi mis en vente.

Extraits de ce rapport

  • AVANT-PROPOS
L'accumulation des observations bien documentées faites par des témoins crédibles oblige désormais à envisager toutes les hypothèses sur l'origine des Objets Volants Non Identifiés, les OVNI, et en particulier l'hypothèse extraterrestre. Les OVNI, font désormais partie de notre environnement médiatique; les films, émissions de télévision, livres, publicités etc. traitant des OVNI le démontrent amplement.
Bien qu'aucune menace caractérisée n'ait été perçue à ce jour en France, il a semblé nécessaire à d'anciens auditeurs de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN), de faire le point sur le sujet. Associés à des experts qualifiés provenant d'horizons très variés, ils se sont regroupés, dans le cadre de l'Association des Auditeurs de l'IHEDN, pour former un comité indépendant d'étude approfondie baptisé COMETA.
Présidant ce comité, je voudrais remercier le général Bernard Norlain, ancien Directeur de l'IHEDN, Monsieur Michel Desmoulin, Président de l'Association, et Monsieur André Lebeau, ancien Président du Centre National d'Etudes Spatiales, sans qui COMETA n'aurait pas vu le jour.
Je veux par ailleurs exprimer notre reconnaissance aux différentes personnes qui ont accepté de témoigner ou de contribuer à cette étude, et notamment à :
- Jean-Jacques Velasco, responsable du SEPRA au sein du CNES,
- François Louange, Directeur Général de la société Fleximage,
- Jean-Charles Duboc, Jean-Pierre Fartek, René Giraud, pilotes civils et militaires,
- Edmond Campagnac, ancien Directeur technique d'Air France à Tananarive,
- Michel Perrier, Chef d'escadron de la Gendarmerie Nationale,
- M. Soun de la Direction Générale de l'Aviation Civile,
- Joseph Domange, général de l'Armée de l'Air, délégué général de l'Association.

  • CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS
Le problème des OVNI ne peut pas être éliminé par de simples traits d'esprit caustiques et désinvoltes. Depuis la parution du premier rapport de l'Association des Anciens Auditeurs de I'IHEDN, il y a 20 ans, le CNES mène des études sérieuses, en collaboration étroite avec la Gendarmerie Nationale et l'Armée de l'Air principalement, ainsi qu'avec d'autres organismes d'état (aviation civile, météorologie, etc.) ; ces études recoupent d'autres recherches entreprises, de manière plus ou moins discrète, à l'étranger, et pour l'essentiel aux Etats-Unis.
Elles démontrent la réalité physique quasi-certaine d'objets volants totalement inconnus, aux performances de vol et au silence remarquables, apparemment mus par des intelligences. Ces objets volants impressionnent fortement, par leurs manœuvres, des pilotes, civils et militaires, qui hésitent à parler. La crainte de paraître ridicules, aliénés, ou simplement crédules, motive principalement cette réserve. Des engins secrets d'origine bien terrestre (drones, avions furtifs ...) ne peuvent expliquer qu'une minorité de cas. En prenant suffisamment de recul dans le temps, on perçoit clairement les limites de cette explication.
Force est donc de recourir à d'autres hypothèses. Certaines ne peuvent être ni confirmées ni infirmées. Elles ne sont donc pas scientifiques, et certes il est bien difficile d'étudier scientifiquement des phénomènes rares, fugitifs et aléatoires, alors que la science se fonde avant tout sur des expériences et leur répétabilité. Cependant, l'exemple des météorites montre que ce genre de phénomène peut malgré tout, après des siècles de doute et de refus, finir par être admis par la communauté scientifique.
Une seule hypothèse rend compte suffisamment des faits et ne fait appel, pour l'essentiel, qu'à la science d'aujourd'hui ; c'est celle de visiteurs extraterrestres. Emise, dès 1947, par certains militaires américains, elle est aujourd'hui mondialement populaire, décriée par une certaine élite, mais plausible. Des scientifiques (astronomes, physiciens, ingénieurs, prospectivistes ...) l'ont suffisamment élaborée pour qu'elle puisse être recevable - en tant qu'hypothèse - par leurs pairs. Différentes variantes plausibles du voyage d'une ou plusieurs civilisations, depuis un système solaire lointain vers le nôtre, ont été mises au point. Une modélisation des techniques magnétohydrodynamiques, qui pourraient être employées pour le déplacement des OVNI dans l'atmosphère, a été portée à un bon niveau de développement.

D'autres manifestations de ces objets ont reçu un début d'explication physique (pannes de voiture, faisceaux tronqués, etc.).
Les buts de ces éventuels visiteurs restent inconnus, mais doivent faire l'objet d'indispensables spéculations et de mises au point de scénarios prospectifs.
L'hypothèse extraterrestre est de loin la meilleure hypothèse scientifique ; elle n'est certes pas prouvée de façon catégorique, mais il existe en sa faveur de fortes présomptions, et si elle est exacte, elle est grosse de conséquences.

De ce constat prudent, mais ferme, on peut tirer plusieurs recommandations :

1) Informer les décideurs politiques, militaires et administratifs, ainsi que les pilotes d'avions et d'hélicoptères. Une action progressive d'information pourrait viser :
- l'ENA et I'IHEDN,
- des écoles dépendant de la Défense, et leurs anciens élèves : Air, Navale, Saint-Cyr, Gendarmerie (officiers et sous-officiers), Santé des Armées, Polytechnique, ENSTA, ENSAE, CID, CHEAR, CHEM ...
- des écoles civiles, et leurs anciens élèves : Ecole Nationale Supérieure de Police, Ecole des Officiers de Police, Ecoles de journalisme, Ecole Nationale de l'Aviation Civile. Dans cette dernière école, de nombreuses conférences ont permis d'enseigner aux contrôleurs aériens les bonnes réactions en cas de rencontre d'un avion avec un OVNI,
- des organismes soutenant ou entreprenant des recherches à finalité militaire : DGA, ONERA, CEA 1 DAM, ...
- les services spéciaux civils et militaires, ainsi que la Direction de la Communication de la Défense, DICOD (ex-SIRPA central), en attirant leur attention sur les processus de désinformation.

2) Renforcer les moyens humains et matériels du SEPRA, pour qu'il puisse :
- développer ses possibilités d'enquête et d'analyse,
- recueillir les informations relatives à toutes les manifestations d'OVNI, tant en Europe que dans le monde,
- entretenir et développer des bases de données sur les différents aspects de ces manifestations,
- renforcer son statut de représentation et de relations extérieures.

3) Faire prendre en compte la détection des OVNI par les systèmes civils et militaires de surveillance de l'espace, qu'il est nécessaire de développer pour d'autres raisons, (prévention des collisions entre satellites et débris spatiaux, etc.).

4) Créer, au plus haut niveau de l'Etat, une cellule en liaison avec le SEPRA, chargée :
- d'élaborer toutes hypothèses prospectives,
- de promouvoir des actions scientifiques et techniques et, à ce titre, disposer d'un budget annuel de quelques MF,
- de participer à la mise au point d'accords sectoriels de coopération avec d'autres pays.

5) Entreprendre auprès des Etats-Unis avec le soutien d'autres Etats, voire de l'Union Européenne, des démarches diplomatiques pour inciter la superpuissance à collaborer, et au besoin exercer les pressions utiles pour élucider cette question capitale, qui ne peut que s'inscrire dans le cadre des alliances politiques et stratégiques.

6) Si spéculatives que soient ces éventualités, réfléchir, au niveau des pouvoirs publics, avec l'aide de la cellule mentionnée au 4)' aux mesures à prendre en cas de manifestation spectaculaire et indiscutable d'OVNI :
- tentative ouverte de prise de contact,
- atterrissage devant de nombreux témoins,
- autres actions d'envergure.
Ces réflexions seraient menées de façon méthodique, tout en conservant, cela va de soi, un minimum de distance.


Pour en parler et le consulter : Cliquez ici 

_________________
http://www.ovni-infos-france.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ovni - infos france Index du Forum -> Ufologie -> Glossaire Ufologique -> R Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com